RD Congo : Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de la présidentielle, selon des résultats provisoires

 |  Posted by Shabneeze Oozeear  |  0

Après une longue attente, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a finalement publié, dans la nuit de mercredi 9 à jeudi 10 janvier, les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre en RD Congo. Fait historique, c'est l'opposant Félix Tshisekedi qui a été proclamé vainqueur, avec, selon la Céni, 38,57 % des suffrages.

"Ayant obtenu 7 051 013 suffrages valablement exprimés, soit 38,57 %, est proclamé provisoirement élu président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi Tshilombo Félix", a déclaré le président de la Céni, Corneille Nangaa. Ce résultat sans précédent en RD Congo, et rarissime en Afrique centrale, peut encore faire l'objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs d'ici au 15 janvier. La prestation de serment du nouveau président élu pour un mandat de cinq ans est prévue le 18 janvier.

Félix Tshisekedi l'emporte nettement avec 38,57 % des voix, devant l'autre tête de l'opposition divisée, Martin Fayulu, deuxième avec 34,8 %. Le dauphin du pouvoir sortant, l'ex-ministre de l'Intérieur sous sanctions de l'Union européenne Emmanuel Ramazani Shadary, n'arrive qu'en troisième position avec 23,8 %. Les 18 autres candidats font des scores anecdotiques. Lors de sa première prise de parole après les résultats provisoires, Félix Tshisekedi a rendu hommage au président sortant Joseph Kabila, "partenaire de l'alternance démocratique". "Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd'hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l'alternance démocratique dans notre pays", a-t-il déclaré devant une foule de ses partisans réunis au siège de son parti, l'UDPS.

De son côté, l'opposant Martin Fayulu a dénoncé dans une interview à Radio France Internationale un "putsch électoral". "Ces résultats n'ont rien à voir avec la vérité des urnes", a-t-il déclaré. "C'est un véritable putsch électoral, c'est incompréhensible", a-t-il dit.

Source : France 24